1917, l’année qui a changé le monde
Article mis en ligne le 11 novembre 2017
dernière modification le 16 novembre 2019

par Romain
Présentée par
Anne-Marie ISAAC, Isabelle BATTEFORT, Claude MLADINEO.
Samedi 11 novembre 2017 - 15 h 00 au centre culturel H.Adam
Entrée libre

1917, l'année qui a changé le monde

L’année 1917 est une année clé, l’année de tous les dangers mais aussi celle de tous les espoirs. Quatre événements majeurs illustrent cette année de guerre :

  • l’entrée en guerre des États-Unis,
  • les 2 révolutions russes,
  • la bataille du « Chemin des Dames » en France,
  • la 12e bataille de l’Isonzo conduisant au désastre de Caporetto en Italie.

Cette année, j’aurai le plaisir de présenter cette conférence avec deux autres intervenants sur deux sujets qui leur tiennent particulièrement à cœur. Je veux parler d’Isabelle Battefort qui nous proposera la présentation de la Bataille du « Chemin des Dames » et des mutineries, 2 thèmes qu’elle connaît très bien, et de Claude Mladinéo qui a effectué un travail de recherche très important sur l’Italie et sa drôle de guerre dans les montagnes contre l’Autriche-Hongrie.

Quant à moi, je ne manquerai pas de m’intéresser aux « Poilus de Bédoin », victimes de l’année 1917 ou témoins d’événements et de combats quelque part sur le front.
On considère, à juste titre, l’année 1917 comme une année à part, « l’année qui a changé le monde.. », titre de la conférence de cette année.
Cependant à la fin de l’année 1917, un 4e Noël glacial attend les soldats au fond des tranchées. La conduite de la guerre semble avoir échappé aux états-majors. Elle n’est plus qu’un immense maelström qui broie chaque jour, inlassablement, des milliers de vies humaines alors que les rumeurs de paix n’ont jamais été aussi fortes. Oui, mais à quel prix ?
La fin de l’année 1917 est surtout marquée par le doute, sauf pour la Russie qui a décidé de ne plus se battre. La France ne s’est pas remise de l’échec du « Chemin des Dames », « l’Union sacrée » n’est plus qu’un lointain souvenir, l’Italie vient de subir la défaite la plus cuisante de son histoire, Caporetto est un traumatisme national. Les forces de l’Entente semblent bien fragiles, leur seul espoir repose désormais sur l’armée américaine et ses combattants de plus en plus nombreux sur le front…

Anne-Marie ISAAC